Soirée épique

Gladiator

Projection en plein air
Lundi 21 août 2017 à 21h00 - Théâtre antique (Arles)

Conseils pour bien profiter

  • Les soirées peuvent être fraîches, pensez à prendre une petite veste.
  • N'hésitez pas à venir en avance pour prendre vos billets et vous installer tranquillement.
  • Le Théâtre antique est grandiose mais la pierre des gradins peut être inconfortable pour les derrières délicats. Nous vous conseillons de prendre un coussin pour plus de confort.

Infos pratiques

Date et lieu

Tarifs

  • Plein tarif : 7 €
  • Tarif réduit : 5 €
    (Enfants (-12 ans), Etudiant (-26 ans), Demandeur d'emploi, Adhérent Péplum, Adhérent Arelate, Billet du jour au Musée Départemental de l'Arles Antique, Carte d'abonnement ENVIA, Pass' monuments)
  • Pass 3 soirées : 15 €
  • Pass 6 soirées : 25 €

Animation

  • Christophe Champclaux, Spécialiste du cinéma

Projection

  • Film diffusé en version française
  • Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des jeunes spectateurs.

Le film

Gladiator

Gladiator (2000)

Réalisé par : Ridley Scott
Avec : Russell Crowe, Joaquin Phoenix, Connie Nielsen
Nationalité : Etats-unis, Grande-Bretagne
Durée : 155 minutes
Ce que vous faites dans la vie résonne dans l'éternité.

Synopsis

180 de n.è. Sur le front du Danube l’empereur Marc Aurèle se sent mourir. Son plus fidèle soutien est le général Maximus, qui l’a conduit de victoire en victoire. Le vieil homme souhaiterait lui confier les rênes du pouvoir. Mais son fils Commode, qui ne rêve que de sanglants combats de gladiateurs, est bien décidé à ne pas laisser celles-ci lui échapper…

A propos

Le règne des Antonins (97-192) fut pour Rome un Âge d’or. Ces empereurs avaient pris l’habitude de transmettre le pouvoir à un collaborateur éprouvé. Mais ce ne fut pas de cas du dernier d’entre eux, Marc Aurèle. L’auteur des Pensées pour moi-même, avait de longue date désigné comme César (sucesseur) son fils fantasque, Commode : comme quoi philosophie et politique font rarement bon ménage !
Dans le film, le personnage de Maximus semble inspiré par le préfet d’Orient, Avidius Cassius. Dans une fiction intitulée Uchronie, L’Utopie dans l’Histoire (1876), Charles Renouvier imaginait ce qu’aurait pu devenir notre civilisation occidentale si l’énergique Cassius était monté sur le trône à la place de Commode. Renouvier ouvrait ainsi la voie à une branche de la science-fiction historique, l’«uchronie» :«Que se serait-il passé si, par exemple… Napoléon avait triomphé à Waterloo ?»
Le point de départ de Gladiator se trouve dans la célèbre toile de Jean-Léon Gérôme Pollice Verso, que le producteur David H. Franzoni soumit au réalisateur Ridley Scott, peintre de formation. De fait, les ambiances de l’amphithéâtre restituent parfaitement celle du tableau, notamment les rais de lumière filtrés par les velaria. Pour le reste, on peut considérer Gladiator comme un remake de La chute de l’Empire romain (1964), sauf qu’Anthony Mann avait axé son film sur le Forum, coeur politique de l’Empire, d’ailleurs superbement reconstitué. Le film de Scott gravite, lui, autour du Colisée et est avant-tout une réflexion sur la société-spectacle et le pouvoir des médias.